Interview Oomph!

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Interview Oomph!

Message par FFKR le Lun 25 Juil - 22:27

J'ai retrouvé l'interview faite par moi même en 2004 à la Locomotive (Paris) pour oomphfrance.com :


INTERVIEW DE FLUX A LA LOCO POUR OOMPH! FRANCE

Confortablement installés dans la grande loge de la Loco, sur les banquettes de velours rouge, nous avons eu le plaisir d'interviewer Flux avant le concert du 11 mai... Après les politesses d'usage, voici les questions, choisies parmis celles proposées par les visiteurs du site, que nous lui avons posé.
OOMPH! France: Comment est venue l'idée de faire un duo avec l'Ame Immortelle?
Question de Corrine (Marseille)
Flux: Après avoir fini l'enregistrement de WOP, nous ne sommes pas restés à paresser, nous sommes retournés en studio et nous avons écrit cette chanson, Brennende Liebe. C'était comme en 1999 quand nous avions écrit Fieber, il a été simple de comprendre qu'on avait besoin d'une voix féminine pour que le refrain soit au top. Alors on a réfléchit à qui aurait la voix qui s'accorderait le mieux avec celle de Dero et à quelle voix serait la mieux pour ce genre de chanson speciale. Nous connaissions l'Ame Immortelle par divers festivals, surtout en Allemagne où nous avons joué ensemble. Ils avaient aussi signé sur notre label allemand Gun deux mois avant, ça a donc été facile de rentrer en contact avec eux. On a alors décidé de faire un essais avec Sonja Kraushofer, la chanteuse. On les a invité dans notre studio et, après deux heures, il était totallement clair qu'on n'avait pas besoin d'un autre essais avec une autre chanteuse parce que, quand elle a chanté sur le refrain, tout est alors devenu si clair, si brillant. C'était comme si elle avait mis une nouvelle dimension dans la chanson. En plus, la voix de Sonja et la voix de Dero s'accordent parfaitement, il n'y avait aucun besoin de faire un autre essais.
O!Fr: Comment vous sentez-vous, en tant que groupe, par rapport aux autres groupes? Etes-vous des artistes incompris ou sentez-vous que votre message peut toucher tout le monde?
Question de Jean Christophe (Breuillet)
F: Je crois que l'on ne se sent plus maintenant comme un groupe incompris, surtout en Allemagne où on a été cinq semaines numéro un des charts et treize semaines dans le top ten. C'est qu'on se sent compris par beaucoup plus de personnes qu'on s'y serait attendu, qu'ils doivent comprendre notre musique. C'est donc plutôt le contraire maintenant, on est choqué qu'autant de personnes puissent, peut-être, comprendre notre musique. En Allemagne c'était totalement impressionnant de voir qu'il y avait des piles entières de nos cds dnas les magasins et que le single soit quasiment disque de platine maintenant. C'était vraiment excitant. Mais on n'a jamais pensé que c'est important d'être compris par le grand public, on a toujours fait de la musique pour nous même, et on ne pense pas à qui aimera notre musique ou à ce à quoi nos fans ressemblent. Ce n'est pas la façon dont on écrit la musique, on fait juste de la musique pour nous et on se fout de combien de personne ou de qui peut l'aimer.

O!Fr: Qu'est ce qui, pour vous, est le plus dur pour faire une chanson?
Question de Katia (Paris)
F: Ca dépend de la chanson. Des fois la chose la plus difficile c'est d'avoir la première mélodie, parfois c'est dur de trouver le refrain quand tu as le bon couplet, ça dépend. Des fois tu as la chanson parfaite mais tu n'est pas capable de faire le bon mix, ça dépend du matériel, c'est toujours un challenge pour chaque chanson, c'est toujours différent.

O!Fr: Pourquoi est-ce si difficile de trouver vos anciens cds en France?
Question de Nicolas (Hagondange)
F: (rires) C'est une question que vous devriez poser aux mecs de Virgin. Mais ils sont seulement responsables pour les nouveaux cds, et vous devriez demander aux mecs de Virgin France. Pour notre maison de disque suivante, je ne suis pas sur qu'il y ai une distribution ici (là on a confirmé que si, quand même, ils sont distribués). La principale raison est qu'on n'a jamais eu un grand succès ici et qu'on n'a jamais eu une maison de disque qui a mis dans milliers d'euros dans des campagnes marketing ici, ils n'ont jamais cru à un grand succès en France. En Allemagne, ça a toujours été différent, pas toujours, mais ça a commencé en 1996 quand on a changé pour Virgin Records. On a commencé à avoir de grosses campagnes marketing pour toutes les sorties de nos disques et ça n'a jamais été gros comme ça en France. Ce n'est pas notre faute. Pour nous, il devrait y avoir plein de nos disques dans votre beau pays. (et là on a quand même confirmé qu'on était sûr que c'était pas de leur faute. Quand même.)

O!Fr: Un des membres du groupe joue-t'il d'un instrument à vent?
Question de Annette (Stuttgart)
F: Laissez-moi réfléchir. J'ai apprit à jouer de la flute au collège, comme tous les enfants allemands. Aucun autre instrument à vent.

O!Fr: Comment se déroule la tournée avec Exilia?
F: Très bien. Exactement, on a eu deux premières parties en Allemagne qui étaient Velcra, de Finlande, et l'autre était toujours Exilia, d'Italie, de Milan. Ils sont vraiment sympas et, surtout sur scène, ce sont deux super groupes, ils ont trop de puissance. J'ai vraiment aimé les voir.

O!Fr: Vous avez eu deux disques d'or (pour Augen Auf! et Wahrheit Oder Pflicht), comment avez-vous réagit?
F: Tout le développement du succès de ces disques a été totallement irréaliste pour nous. C'était si abstrait de voir les positions dans les charts et le montant des ventes, on ne peut pas tenir ça. La première fois qu'on peut tenir quelquechose a été quand la maison de disque nous a donné les disques d'or. Ca a été un moment vraiment étrange comme quand on commence à avoir la chair de poule. Ca a été la première fois où on a pu voir et sentir notre style de succès parce qu'on avait pas été en tournée après avoir achevé le disque. Et aussi, quand ils nous les ont donné, ça a été un gros événement avec HIM et Within Temptation, ils y ont aussi eu leurs disques d'or et ça a été une grande fête. C'était étrange, mais dans le bon sens, qu'après toutes ces années on soit sur un chemin comme celui-ci, surtout quand on sait qu'on a rien changé de notre façon de faire: on produit nous même, on a notre propre studio, on écrit toujours nous même. On n'a rien changé du tout. On a juste fait ce qu'on faisait avant, on a écrit les chansons qu'on aimait à ce moment là. Ca sera difficile et on aura beaucoup de pression pour le prochain disque.

O!Fr: Vous êtes en France depuis trois jours. Comment est votre séjour?
F: Ce n'est pas la première fois que le groupe est ici. Je suis venu en vacances en France avant, et j'ai eu une petite amie française pendant plus d'un mois, c'était pas très long mais j'étais jeune. On est comme connecté à votre pays et je l'aime beaucoup. J'aime la nourriture française, j'aime Paris. Les deux derniers jours ont été nuageux et pluvieux et frais, aujourd'hui ça a été bien (il fait même la météo Flux). On a été pour la quatrième fois à Montmartre et au Sacré Coeur. Il y avait une classe allemande et ils nous ont demandé des autographes et des photos. C'était drôle d'être reconnu ici, à Paris.

O!Fr: Quelles sont vos attentes pour la seconde partie de la tournée? (dans la mesure où vous faites certains des plus populaires festivals européens)
F: J'espère qu'elle sera aussi bonne que la première mais la première a été très très bonne. La plupart des salles étaient sold-out ou remplacées par de plus grandes que les habituelles. Ca a été la plus grande tournée où on n'a jamais joué, les plus grandes foules dans chaque ville où on est passé aussi. Donc je sais que ça sera la même chose dans la dernière partie de la tournée, surtout en Allemagne car j'ai vu les prévente. Maintenant j'attends surtout le dernier show. Il aura à nouveau lieu dans notre ville d'origine et c'est toujours drôle de faire le dernier concert mais pas seulement parce que ça veut dire que c'est finit mais parce qu'on fait des farces au public et que l'équipe nous joue des tours et c'est toujours drôle. Surtout quand on joue dans notre ville d'origine, on a nos amis là et on peut retourner à la maison après le show, c'est vraiment bien. Je vais voir pour les festivals mais on n'a pas de festivals en France, par contre on en a trois en Belgique alors peut-être que les français peuvent aller en Belgique et nous voir là-bas?

O!Fr: Avez-vous des anecdotes à nous raconter sur la première partie de la tournée?
F: J'ai oublié plein de choses mais je me souviens d'un truc qui n'est pas sur le tour diary. Pendant le dernier concert avec notre première première partie, Velcra, à Glauchau, le tour manager de Velcra est tombé de la scène (rires). Il a trébuché, il faisait trop noir et il est tombé de deux mètres de haut jusque sur le sol et on se disait tous « pouvu qu'il ne soit pas mort, pourvu qu'il ne soit pas mort ». Il avait trop bu parce que c'était le dernier concert. Et alors il s'est relevé et a dit « oh, ça va » et il n'avait rien de cassé, peut-être parce qu'il avait bu. Il a l'habitude de boire beaucoup de vodka.
Et aussi la surprise de Velcra pour le dernier concert a été qu'ils sont montés sur scène, nous ont montré leurs fesses et dessus il y avait écrit OOMPH?. Ca a été leur façon de nous dire « merci de nous avoir pris sur la tournée ». On a de très bonnes relations.

L'interview s'est achevée par deux questions plus techniques.

O!Fr: Quelle est la date exacte de la sortie de Ich Bin Du?
F: Je ne suis pas sur de la date exact mais ça devait être (longue hésitation) à la fin de 1991 et ça a été le premier single sorti. On a signé le contrat le 24 avril 1991, donc le single a du sortir en automne.

La question finale portant sur les paroles d'une chanson, le mot de la fin revient à Flux: 'Who cares about all those fucking words ?' (Qui se soucie de ses putains de paroles?)






Vous pouvez bien sur l'utiliser sur oomph.fr !!!!

FFKR
Habitué
Habitué


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview Oomph!

Message par FFKR le Lun 25 Juil - 22:29

J'en ai une autre "plus vieille" : 14 Novembre 2003 (avant la sortie de Wahrheit oder pflicht... et du single Augen auf...)


J'avais 18 ans, pardonnez moi !


Interview de DERO pour OOMPH! France le 15 Novembre 2003 à l'ancienne Belgique au cours du 'Goetherock Festival'.

www.goetherock.be


Fabien : Le Goetherock Festival fait la promotion de groupes chantant en Allemand, est-ce pour vous important de vous exprimer dans votre langue maternelle ?

Dero : Oui... Il est plus facile d'exprimer ses sentiments dans sa langue maternelle. En mélangeant les deux langues, j'arrive à garder un équilibre. Je ne voulais pas seulement chanter en allemand, car l'anglais est si beau. De plus, la langue anglaise est plus mélodique que l'allemand. L'anglais montre une autre facette du groupe.

F : Certains textes de OOMPH! sont dans la langue de Shakespeare et pas de Goethe, ce changement de langue fait toute la difference par rapport à des groupes comme Tanzwut ou Das Ich, qui parlent totalement en allemand. Pourquoi certains morceaux sont chantés en anglais plutôt qu'en allemand ?

D : Je mets le texte sur la musique, et inversement. Certaines ballades n'allaient pas avec l'allemand et donc l'emploi de l'anglais est indispensable. Sans l'anglais, j'aurai surement arrêté de faire de la musique.
Deux membres du groupe 'Das Ich' montrent leur désaccord avec Dero...

F : Que pensez vous apporter à la scène Rock / Métal venu d'outre Rhin ?

D : Je pense que nous permettons de la dévellopper très positivement. Je trouve que la nouvelle scène Rock n'est pas géniale géniale ... Certains groupes ne vont pas chercher trop loin et en allemagne certains communiquent sur les clichés...

F : Vous venez tout juste de changer de maison de disque. Vous aviez un contrat avec Virgin (Pour les album 'Unrein', 'Plastik' et 'Ego') puis vous venez signer chez Gun / Supersonic. Que cela apportera t-il dans le futur ?

D : J'ai été très déçu par Virgin. Toute la promotion du groupe était mal ciblé et elle était dépendante de 'Virgin Allemagne' qui ne faisait que d'empirer les choses. J'espère que cela va changer avec BMG / Gun supersonic.

F : Quand vous étiez chez Virgin, la distibution de vos albums n'était pas assurée aux Etats Unis. Seront-ils prochainement distribués outre-atlantique ?

D : J'espère... Nous recherchons un deal pour les Etats Unis

F : Passons aux dernières news du groupe. Le titre 'Dein Feuer' viens de paraître sur la compilation 'Schattenreich'. Le titre figurera t-il sur le futur album ?

D : Oui, il sera sur le nouvel album.

F : Il y a trois mois vous nous avez annoncés le titre provisoire du nouvel album : "Tausend neue lügen". Es-ce toujours le titre envisagé, ou un nouveau nom à été choisi ?

D : Non, ce n'es plus le nom du futur album. Pour l'instant c'est "Wahrheit oder Pflicht" (la vérité ou le devoir) qui est retenu.

F : En ce moment, à quelle étape en est l'album ?

D : L'album est fini. La prochaine étape est la sortie du nouveau single "Augen auf!" en Janvier 2004. Une partie multimedia sera incluse dans ce single. L'album sera plus 'Coup de pied au cul'...

F : Vous avez dit sur le forum du site officiel que le nouvel album sera plus rock, plus hard. En 1999, vous nous avez surpris avec "Plastik", qui a donné un style nouveau au groupe. Vous prévoyez ce même effet en 2004 ?

D : Je ne veux pas retourner en arrière, ce qui est passé appartient au passé. L'album sera plus dynamique.

F : Prevoyez vous de sortir un video clip ?

D : Le clip "Augen auf!" (qui sera present sur le nouveau single) sort cette semaine, et passera sur les chaînes musicales.

FFKR
Habitué
Habitué


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum