2011's Fockin Best Music

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2011's Fockin Best Music

Message par Deadly le Mer 4 Jan - 1:02

Chers amis, à la demande insistante de Ja Kiki, je me lance dans un autre best of de vos sorties de l'année 2011 qui s'est achevé dans la joie, la bonne humeur et l'alcool !

Le concept ne change pas, vous faites une liste complète au possible de vos albums préférés sortis en 2011, et pourquoi vous les avez appréciés ( sinon ça n'a aucun intérêt ).
Vous pouvez également faire une liste de vos déceptions de l'année 2011, avec des remarques également.

Cette fabuleuse liste peut également être enrichie de vos découvertes !


A vos marques, prêt, partez What a Face
avatar
Deadly
V.I.P
V.I.P


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Yipyip le Mer 4 Jan - 2:58

L'album des Cowboys Fringuant "Que du vent" sortis en Novembre :
des musique vivantes, des textes surprenant où les cowboys se moquent d'eux même, des futilités de la société de consommation mais démoncent toujours une société qui met une partie de la population de coté, Une grande surprise lorsque l'on entends une chanson en musique disco-moisie tu te dis "Y zon fumés là ?" Mais non ya des paroles à la con sur la télérealité Very Happy Bref un album surprenant alternant des morceaux dans leur tradition, des morceaux top à la déconne avec plein d'humour, de l'ouverture d'esprit

- Shaka Ponk avec "the Geek and the Jerkin' socks" sortis en Avril je crois.
C'est du Shaka Ponk avec une voix féminine en plus, cool ! J'aime leur coté energique, rythmé. J'aime bien "I'm picky" pour le rhytme cool / energique. Mais celle que je préfère c'est "Reset after All" peut être parce que ça sonne tres geek Very Happy

Yipyip
Habitué
Habitué


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Zombinette le Mer 4 Jan - 14:20

Voilà un sujet que j'apprécie, c'est cool d'ouvrir ce topic, on peux découvrir des choses! Mais en fait j'ai eu du mal à trouver de bons albums car je trouve que l'année 2011 a été relativement pauvre en bonnes sorties (peut-être parce qu'il y a eu beaucoup de bonnes choses en 2009 et 2010?), du coup je parlerai surtout d'albums les plus marquants en 2011.

Mes meilleurs albums en 2011:

- Septic Flesh avec The Great Mass.

Si l'est un groupe dont les albums sont de mieux en mieux avec le temps c'est bien Septic Flesh pour moi! Battre Communion je me disais, impossible! Cet album était tout simplement parfait! Bon, je ne dirais pas que The Great Mass surpasse Communion, mais l'égaler ça oui! The Great Mass est un album vraiment génial, je l'ai acheté sans même avoir pré-écouté le moindre titre tant je fais confiance à cette formation grecque emmenée par les frères Antoniou. Orchestral, grandiloquent, tragique, puissant, rapide, ... autant de qualificatif pour cet album que j'écoute et ré écoute sans jamais m'en lasser cette année. Entre le petit chant de début sur The Vampire From Nazareth qui ouvre l'album qui parait tout doux pour mieux t'en mettre plein la tronche ensuite, le très violent A Great Mass Of Death, le très rythmée et mélodique Pyramid God, le Lovecraftien The Undead Keep Dreaming ou encore le sublime Therianthropy en fermeture, cet album est magnifique de bout en bout! Septic Flesh nous emporte comme à son habitude dans les méandres de la mythologie, des thèmes très orientés anti-religion et des créatures Lovecraftiennes mariant à la perfection le death metal et la musique classique dont le compositeur Christos Antoniou est un spécialiste. Un album très puissant, très noir avec pourtant des interventions très lumineuses grâce au chant clair de Sotiris. Si vous pensez qu'il s'agit d'un de ces groupes qui nous sort un album raté de metal avec orchestre très à la mode en ce moment, détrompez-vous, Septic Flesh fait dans le genre depuis 1994 je dirais avec l'album Revolution DNA (leur 4ème album) et atteignant sont premier sommet en 2002 avec Sumerian Daemons. Je me demande bien comment ils vont faire pour surpasser de nouveau ou égaler ce chef d'oeuvres!

- Within Temptation avec The Unforgiving.

The Unforgiving est soit aimé soit détesté. Pour ma part c'est une belle tentative de Within Temptation de sortir de ses sentiers battus de metal symphonique à chanteuse et de varier son répertoire en proposant quelque chose de différent de ce qu'ils font habituellement. Alors oui c'est plus pop rock, oui c'est plus "accessible", oui les compositions sont plus simples, plus "déjà entendues", mais personnellement je trouve que ce tournant est très bien venue dans la carrière de Within Temptation qui aurait vraiment sombré dans la soupe s'ils avaient sorti un énième opus symphonique neuneu à la manière de Leaves'Eyes avec Meredead. Je ne trouve pas du tout que l'album soit plat, les titres sont entraînant, très rythmés, efficaces, ça s'écoute très plaisamment et c'est cohérent. Les guitares sont plus mises en avant (avec notamment un petit solo dès le premier titre Shot In The Dark) et les envolées lyriques se sont calmées pour donner place à un album moins metal mais pas moins énergique pour la peine. Nous avons aussi droit bien sûr à nos minutes de douceur avec un Lost vraiment magnifique, doux oui mais quand même très fort et plein d'émotions! L'album suit un concept sympa, celui du comic, écrit spécialement pour le groupe, dont la trame n'est pas révolutionnaire mais assez sympa, accompagnée de 3 beaux courts-métrages faisant offices de prélude à 3 clips (clips très simples mais je trouve ça normal vu qu'on a un court-métrage l'accompagnant à chaque fois). Une jolie édition limitée cd + dvd avec plein de belles choses dedans (courts-métrages, clips, making-of, reportages assez long, poster,...). Un conseil: n'écoutez pas cet album en vous disant "ça y est Within fait du pop rock commercial"ou encore "ce n'est pas du WT"! Cet album c'est du Within à 100% qui trouve parfaitement sa place dans la discographie du groupe et je trouve même que ça apporte plus de rock et d'énergie à une setlist de concert riche en titres symphoniques. C'est sûr que ça surprends, moi-même j'ai été surprise, mais le groupe s'est fait plaisir et n'ayez pas peur ils ont annoncé que ce genre musical serait uniquement pour The Unforgiving, on peux donc s'attendre un retour en puissance au symphonique pour le prochain album!

Mais aussi:

- Faun avec Eden: un merveilleux album pour tout amateur de metal pagan/folk/medieval, moi-même n'étant pas fan de ce style justement j'ai été agréablement surprise par cet album!
- Theatre des Vampires avec Moonlight Walzt: le métal vampire italien par excellence! Je n'étais ici non plus pas très fan de leurs précédents albums mais celui-ci est bien mieux je trouve et je ne me lasse pas d'écouter le titre Moonlight Walzt!
- Et un petit + pour Made In Germany de Rammstein parce que il n'y a que du bon à l'intérieur :p

Mon pire de 2011:

- Leaves'Eyes avec Meredead.

Sans aucune hésitation pour mon pire de 2011: le dernier Leaves'Eyes. Manque d'originalité, voix de Liv qui devient vraiment chiante à entendre, Leaves'Eyes tombe dans la nian nian, si ça continue comme ça ils peuvent signer leur arrêt de mort. Je n'ai grand chose à dire, l'album s'est peut-être voulu plus orchestral mais je trouve que ça ne fonctionne pas du tout avec le chant de Liv. Et pourtant j'aime beaucoup ce groupe, je suis une fan de Vinland Saga et surtout de Legend Land! Lovelorn est super aussi. Mais déjà j'avais été déçue par Njord et avec ce Meredead je lâche de plus en plus Leaves'Eyes... Vraiment dommage... Pour ma part ils ont tout intérêt à se renouveler s'ils sortent un nouvel album, donner un coup de punch au chant de Liv, je ne sais pas mais en tout cas là ça manque vraiment de personnalité.

- Nightwish avec Imaginaerum.

L'album n'est pas nul soyons clair. Si je mets cet album dans mes flop c'est que je mettais beaucoup d'espoir dans ce nouveau Nightwish parce que ça commence à faire un bout de temps que je n'ai pas entendu un album de metal symphonique vraiment percutant (en mettant Within Temptation à part). C'est vrai que je n'accrochais pas du tout à la voix de Annette sur Dark Passion Play de toute façon donc à moins qu'elle n'ait radicalement changé son timbre de voix cela aurait été difficile pour moi de tomber sous le charme. Mais bon... Au delà de ça, outre le très beau visuel (la pochette est quand même magnifique), la voix d'Annette me fait mal aux oreilles et cela a commencé avec la sortie du single Storytime dont le refrain est totalement criard. Ce qui dois servir d'intro chantée en finlandais par Marcus est sympatoch' mais ne fait pas du tout intro et ne colle pas au reste de l'album je trouve. En fait voilà un point important: le tout n'est pas cohérent, les chansons ne s'accordent pas entre elles. J'ai l'impression d'un gros mélange de tout! Aller, je met un + pour Turn Loose The Mermaids bien sympathique et qui cette fois-ci se prête bien mieux à la voix de Annette. Le titre jazzy Slow, Love Slow une vraie horreur... Scaretale intéressant avec son côté cirque mais encore une fois la voix d'Annette est vraiment moche dessus. Musicalement Last Ride Of The Day est super, au chant ça aurait dépoté avec Tarja mais je ne m'y fait vraiment pas, Annette ce n'est vraiment pas mon truc. J'ai écouté 2/3 fois, je n'écouterais certainement plus jamais.

PS: et n'allez pas croire que je suis une de ces fana accro à Tarja car je suis aussi déçue par ce que fait cette dernière en solo...

Mais aussi:

- Evanescence avec Evanescence: album plus que "lolesque" si vous me permettez d'utiliser ce terrible mot qui n'en est même pas un. Un album sans intérêt, manquant atrocement d'originalité, on se demande comment Amy Lee a pu attendre 5 ans pour nous pondre une chose pareille. Bon, Evanescence, je n'en attendais rien de toute façon, mais quand même, là ça atteins des sommets...
- Mayan avec Quarterpast: vraiment inutile de la part des membres de Epica de sortir un side-project du style de Mayan avec ce premier album vraiment pas terrible, et puis franchement leur délire avec les Mayas ça commence ç me pomper l'air... Ils feraient mieux de se concentrer sur Epica dont je crains déjà le prochain album.





avatar
Zombinette
Attentif
Attentif


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Not The Messiah le Jeu 5 Jan - 0:53

Chers amis, à la demande insistante de Ja Kiki, je me lance dans un autre best of de vos sorties de l'année 2011 qui s'est achevé dans la joie, la bonne humeur et l'alcool !
Que feriez-vous sans moi Very Happy

Sinon, le débat peut être lancé vu que je suis opposé à l'avis de Zombie What a Face

Mes coups de cœur
Commençons par le point de divergence avec Zombie:
-Imaginarim de Nightwish. Cet album m'a enchanté. Il y avait tout ce que j'en attendais. J'apprécie Annette depuis le début, surtout car je sais qu'elle a du potentiel, même si il est mal exploité sur DPP. Elle le prouve ici en faisant des progrès monstres, par exemple sur "Scaretale" où elle module sa voix de façon exceptionnel ou sur "Slow, Love, Slow" où elle est divine. Les orchestrations sont plus géantes que jamais pour former un tout que je trouve, au contraire, très cohérent grâce au thème du vieux-jeune dans ses rêves. (Pour une chrnoique plus détaillé, aller sur le topic de NW où il y a un track-by-track de ma part)
Soit dit en passant, en ce qui concerne Tarja, si "My Winter Storm" m'exaspère, je trouve qu'elle a retrouvé le poil de la bête grâce à "What Lies Beneath"

-Carnivalia de Viza: Après un "Made In Chernobyl" explosif et exceptionnel (oui, Deadly, trop festif, mais on s'en fout, c'est leur patte xD) je les attendais au tournant, et j'avoue avoir eu peur en entendant les premiers extraits. Pourtant, je trouve cet album encore plus inspiré au final. Le thème du carnaval, de la foire ambulante ajoute un côté complétement fou à l'histoire, et le côté musique du monde et le côté rock/metal ne sont pas mêlé comme sur le précédent opus. Sur MIC, les deux entités sont complétement alors qu'ici, il y a des lancé rock, et des lancés de musique pour un coktail peut-être encore plus séduisant. En fin de compte à part un "Tricky Tricky" au refrain disco-isant prometteur mais qui déçoit, je trouve cet album sans faute (gros coup de cœur pour "Viktor's Sister et Things Are Akwards"). Seul bémol: l'album ne dure que 36 minutes !

-Luce- Premières falanges :
Ouai, c'est tout pour le metal cette année, c'est un peu moche 2011 ! Heureusement, Luce était là ! Pour une fois qu'on nous propose de la chanson française explosive, inventive, réfléchie et originale, le tout porté par un ton de voix très fort, je ne dis pas non ! Et je me fous qu'elle vienne de la "Nouvelle Star" ! Et puis, moi, je craque pour ce petit bout de femme !

-Charlie Winston- J'ai oublié le nom de l'album: Pour ce deuxième album, Winston ne se repose pas sur ses lauriers et continue ses expériences musicales sur fond de voyages et de recherches de nouvelles sonorités. Au final, l'album est une vraie bombe, encore plus réussi que le premier opus, pour une musique inédite !

Mes -
Izia- Je ne me rappelle plus non plus du titre
Après son éponyme, j'attendais beaucoup de cette fille, la seule à vraiment faire du bon rock bien dynamisé en France ! Et bien là, elle navigue entre deux eaux, on ne sait pas trop où elle va. D'un côté, elle se repose sur ses lauriers, n'innovant pas trop, ne faisant pas vraiment de progrès dans les compos et dans la voix. D'un autre côté, on a l'impression qu'elle veut acquérir une certaine maturité, mais elle n'y arrive pas, car ce disque n'est vraiment pas bossé ! Donc au final, elle veut nous reservir la même chose, mais ça a perdu toute sa spontanéité, et toute son énergie. Vraiment une grosse deception !


Il faut que j'écouté aussi le dernier Björk pour pouvoir le caser dans le topic Very Happy

_________________
avatar
Not The Messiah
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Zombinette le Jeu 5 Jan - 14:00

Jackiroquounet a écrit:
Sinon, le débat peut être lancé vu que je suis opposé à l'avis de Zombie What a Face

T'inquiète j'ai l'habitude à cause de mon avis sur Imaginaerum!


Jackiroquounet a écrit:-Luce- Premières falanges :
Ouai, c'est tout pour le metal cette année, c'est un peu moche 2011 ! Heureusement, Luce était là ! Pour une fois qu'on nous propose de la chanson française explosive, inventive, réfléchie et originale, le tout porté par un ton de voix très fort, je ne dis pas non ! Et je me fous qu'elle vienne de la "Nouvelle Star" ! Et puis, moi, je craque pour ce petit bout de femme !

J'en ai très vaguement entendu parler (no télé no radio difficile de tomber dessus dans ces conditions) alors bon jviens d'écouter Apocalypse et c'est assez marrant (lol la fille qui cris MDMA dans une chanson), je vais m'y interesser même si c'est pas mon univers "de base".

PS: "première phalange" et non "premières falanges" albino


Jackiroquounet a écrit:Il faut que j'écouté aussi le dernier Björk pour pouvoir le caser dans le topic Very Happy

Ouaip Biophilia... Je n'ai pas trop accroché, trop expérimental peut-être... avant-gardiste etcetera. Plat la plupart du temps mais les parties plus énergiques ne m'emballent pas trop non plus. En plus son trip "album conçu pour iPad et iPhone " je trouve complètement débile. Je préfère encore écouter Army of Me par exemple, qui est un titre qui me fait carrément décoller. Biophilia, à réserver aux oreilles plus attentives à la technique ou à des personnes plus fan de l'univers de Bjork. Je ne vais pas faire mon intellectuelle en disant que c'est un pur chef d'oeuvre de composition, de reproduction de sons naturels, de recherche profonde de mon moi intérieur et de mon harmonie parfaite avec les éléments intersidéraux, je n'ai pas la sensibilité adéquate apparemment, pour moi c'est un perte de temps auditive.
avatar
Zombinette
Attentif
Attentif


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Not The Messiah le Jeu 5 Jan - 15:34

Ce que tu dis là m'intéresse
encore plus ! Il y a déjà un ami qui ne m'en a pas dit que du bien, donc dès que je retrouve un ordi potable capable de supporter spotify, je m'y colle !

Et je te rassure, l'univers de Luce n'est pas vraiment mon univers de base non plus ! ^^.

_________________
avatar
Not The Messiah
Modérateur


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Deadly le Dim 8 Jan - 18:11

Je publie enfin mon best of, pour qu'on puisse parler de The Great MassImaginaerum entre autres ^^

Enfin ! Je croyais que ce topic intéresserait personne xD

Je publie enfin mon pav... euh mes avis :mrgreen:




SEPTICFLESH – THE GREAT MASS

ALBUM DE L'ANNEE !
Une véritable bombe, une alliance frôlant la perfection pure et simple de metal et d'orchestrations. Un album qui envoie simplement la quasi totalité de la scène metal sympho actuelle à la médiocrité d'où elle vient. Un concept au-boutiste et accompli formant un cercle concentrique parfait, qui s'ouvre et se ferme en douceur, enfermant un déluge de brutalité. Le groupe est allé plus loin qu'il ne l'était jamais allé dans le concept et la création. L'album est une véritable messe, une ode à un dieu créé spécialement pour l'album, et que l'on peut admirer sur la pochette de l'édition collector somptueuse de l'album. Les textes bénéficient chacun d'une explication messianique, et chaque chanson à une illustration soignée et complexe.

La musique enfin, tout à été soigné, des multiples cuivres de l'orchestre de Pragues aux percussions massives, en passant par les guitares saillantes et la batterie d'une technicité inouïe. Le tout est mixé par l'immense Peter Tagtgren véritable génie du son qui a considérablement amélioré la vision originelle de l'œuvre.

Enfin, une dernière parenthèse sur les vocaux, ils sont énormes évidemment, la voix de Seth est toujours aussi titanesque et il se place une nouvelle fois en élite de la scène death, bien que sa voix soit légèrement en retrait par rapport à d'autres albums. Sotiris, baptisé pour cet album Anunnaki nous gratifie, en plus de ses monstrueux textes, des grandioses vocaux qui ont illuminés des albums comme Revolution DNA, et enfin, la chanteuse Androniki Skoulsa, tout droit venue des tréfonds de Chaostar et Iliana Tsakiraki de Meden Agan subliment les titres par leurs chœurs, rares, mais toujours sublimes. A la différence de Natalie Rassoulis, une habituée des albums de Septic, leurs chants se font moins technique mais plus dramatique.

Un joyau du genre, une merveille, une véritable symphonie mortuaire.



DIR EN GREY – DUM SPIRO SPERO

Un des albums les plus forts en émotions que j'ai jamais écouté.
L'album est marqué par deux profonds traumatismes, qui en ont forcement influencés la composition et la création, et en ont de toute façon changés le titre et la pochette d'origine.
Ces deux traumatismes sont en premier lieu le décès tragique de Daisuke Ochida de Kagerou et the studs à 31 ans, ami proche de Kyo, le chanteur du groupe.
Le second est évidemment la catastrophe qu'a connu le Japon au début de l'année 2011.

Le décès de Daisuke, Kyo en a fait une chanson. Un hommage sublime et très fort, Vanitas, qui est un des meilleurs hommages musical que j'ai entendu, une chanson monumentale, habitée par un Kyo à la voix au bord de la cassure, et gardant pourtant une force impressionnante d'aller vers l'avant.

Aller vers l'avant, c'est ce que signifie le titre de l'album, une sentence latine, « Tant que je respire, j'espère » comme une réponse au monde entier. L'album est une quête perpétuelle de mélodies aux fils conducteurs complexes à trouver, en témoigne le totalement déstructuré premier vrai titre The Blossoming Beelzebub. Une chanson sombre et chaotique, aux changements de rythme innombrables, à la cohérence oubliée et pourtant demeure l'intime certitude que chaque fragment en est essentiel.

Le groupe nous propose une immersion noire et fermée dans les tréfonds de son âme et de sa recherche musicale de mélodies et de brutalité. Mais si la musique se veut à la fois technique et sublime, on ne peut pas nier l'apport de Kyo, qui signe une nouvelle fois une de ses meilleures prestations avec un chant aux variations ahurissantes ( cri dément, chant clair, grunts, vocalises, borborygmes, voix grave, voix aiguë... ), l'immense vocaliste se place une nouvelle fois de plus en peintre de ses textes désabusés et dramatiques.

Un must du genre et du metal en général.



SHAKA PONK – THE GEEKS AND THE JERKIN' SOCKS

On change complètement de style avec Shaka, un des albums que j'ai le plus écouté cette année. Comme nombre de fans du groupe, ma première écoute a été un gros coup de gueule devant la présence abusive de la nouvelle chanteuse et devant le changement brutal de direction musicale.
Sauf que c'est ce que ces enfoirés de singes voulaient !

Au final l'album s'est révélé très riche, avec un balayage de style ( rock, electro, metal, reggae, punk, rap... ) avec des changements à chaque titre, et beaucoup plus intéressant, au sein même des titres. Un album assez schizo en fait, encore plus varié que son prédécesseur, Bad Porn Movie Trax. Les voix de Frah et de la nouvelle chanteuse Samaha se mélange à merveille, notamment dans des titres comme I'm a Lady et My Name is Stain.

L'album est de plus accompagné d'un visuel plus complet que son prédécesseur, avec une avalanche de clips que je vous recommande tous, y compris ceux réalisés avec l'équipe Sabotage.

Et pour tous les fans de Noir Désir où de Bertrand Cantat, jetez vous sur Palabra Mi Amor *__*



BRIGITTE FONTAINE – L'UN N'EMPÊCHE PAS L'AUTRE

Énorme ! Une fois de plus. La talentueuse artiste a réuni tous ses amis et les artistes avec qui elle souhaitait travailler pour transformer la demande de sa maison de disque en stupéfiante performance artistique. Et c'est ainsi que Grace Jones, Arno, Bertrand Cantat, Emmanuelle Seigner, Alain Souchon, Jacques Higelin, Matthieu Chedid, Christophe et Areski Belkacem se retrouve à chanter aux cotés de la Dame Noire.

Ainsi l'album est assurément varié, que ce soit dans les chants évidemment, mais aussi dans les compositions, puisque les chansons balaient des genres aussi multiples que variés et des instruments et des directions musicales différentes ( comparez Dancefloor, Duel et Inadaptée pour juger ), Brigitte traite d'ailleurs son album de « macédoine fulgurante ».

Un petit bijou dont seul le dernier titre me déçoit.



HUBERT FELIX-THIEFAINE – SUPPLÉMENTS DE MENSONGES

A mi-chemin entre poésie complexe aux mots bien choisis et compositions pas si évidentes que ça malgré la déplorable critique française qui a honteusement taxé l'album de variété, l'artiste poursuit sa carrière entamée depuis plus de 30 ans, en digne héritier d'un Léo Ferré. Il fait parti de ces rares artistes à concilier succès commercial ( disque d'or en trois semaines ) et succès critique. L'auteur s'inspire une fois de plus de « ses classiques » Ferré, Rimbaud, Poe où Van Gogh, mais aussi cette fois, il pioche dans la littérature antique ( latine et grecque ) pour travailler sur certains mythes entre autres, où s'inspirer de citations pour diriger un texte.

Suppléments de Mensonges est sans surprise un album noir et dramatique, à l'ambiance pesante. Ainsi, dès le premier titre, qui évoque avec nostalgie l'enfance de l'auteur, on pénètre dans le cabaret sombre de l'artiste, qui passera par la chute des héros ( Petit Matin 4,10 Heure d'été ), poésie sombre narrée pour une défunte ( Trois Poèmes pour Annabel Lee ), nostalgie désespérée ( Infinitives Voiles ), évocation quasi-cauchemardesque ( le sublime Les Ombres du Soir )...

L'œuvre est étonnamment complexe, et l'on découvre constamment de nouvelles choses dans les textes ( aux interprétations multiples ) et dans les musiques ( fourmillante de détails ) qui gagnent à être réécoutés. Ainsi, seule l'efficace mais sublime La Ruelle des Morts a une mélodie qui reste et qui a surement joué à taxer sans vergogne l'album de variétoche.



INDOCHINE – PUTAIN DE STADE

Encore une grosse claque ! Le DVD comme le CD à la setlist simplement excellente. Indochine, comme à son habitude, effectue un balayage global de sa carrière avec un certain nombre de classiques purs ( L'aventurier, Trois Nuits par semaine, Des fleurs pour Salinger... ), de classiques de fans ( Marilyn, Alice & June, J'ai demandé à la lune... ) sans négliger le dernier album, très bien représenté sans être imposant, mais aussi plusieurs raretés peu jouées voire jamais jouées en live ( She Night, Kao Bang, Le baiser... ). Pour faire simple, une setlist de jobard ( une trentaine de titres et un medley de six titres ).

Après une intro épique ( cinq minutes ) et synthétique des tournées précédentes, le groupe débarque sur la scène du Stade de France pour l'efficace Go Rimbaud Go ! et c'est donc un déluge d'images de scène ultra-variées, de lightshows de fadas ( rarement vu ça ) mais aussi et principalement une véritable communion, une symbiose entre Nicola Sirkis et son public à qui il donne sans compter ( je compte plus les allers-retours et les merci ).

Le show se divise en nombreuses parties, séparées par des interludes, et même un passage surprenant: un set acoustique qui recèle de surprises, comme le mythique She Night, jamais jouée en live, mais aussi l'énergique Electrastar curieusement sélectionnée pour ce set.

En bref, un concert excellent, sans temps mort, Nicola et son groupe savent jouer avec leur public et donner un concert pour toutes les générations qui suivent Indo depuis une période de 30 ans.



COMPILATION TELS ALAIN BASHUNG

Difficile de passer à côté d'une telle compilation si l'on apprécie un tant soit peu l'immense et regretté chancre de l'élégance et de la poésie française.
C'est un véritable hommage, les 12 artistes qui signent les reprises n'avaient pas besoin de cette compilation pour faire parler d'eux et ont eu carte blanche pour réécrire les titres, qui vivaient sans eux.

Ainsi, l'on a droit à d'agréables surprises: Aucun Express par Noir Désir, Alcaline par ChristopheMa Petite Entreprise dans laquelle Benjamin Biolay est stupéfiant.
Mais l'on a aussi droit à des grosses claques, l'énorme reprise de Je fume pour oublier que tu bois totalement réorchestré par Keren Ann où encore 2043 transcendé par Dionysos qui en fait un conte déglingué dans laquelle les voix de Mathias et Babet fusionnent à merveille.
Certains titres sont plus décevants, comme L'apiculteur par Raphael où encore le massacre de Madame Rêve par -M-, dont je déteste tout bonnement la version.

Un très bel hommage, de grande qualité, à la carrière de M. Alain Bashung.



NIGHTWISH – IMAGINAERUM

Mon avis a souvent évolué sur Dark Passion Play, mais jamais il n'a atteint la satisfaction que je ressens à l'écoute de Imaginaerum. L'album n'est pas parfait, mais bien au dessus de son prédécesseur raillé pour des raisons que je partage.
Le premier impact de l'album concerne le chant d'Anette ! Bien avant la musique, sa performance vocale m'a bluffé ( Slow, Love, Slow m'a même foutu des frissons ). Son chant est varié, riche en émotions et je le dis, technique. On est à des lieux de la platitude d'un Dark Passion Play ( reste à savoir ce que ça vaudra en live ).
Le chant de Marco est également énorme, ce dernier nous offre de nouvelles choses sur ScaretaleTaikatalvi.
Et la musique enfin ! Tuomas revient à ses pianos, vu qu'il avait oublié d'en jouer sur l'album précédent, et c'est une très bonne chose ! L'orchestre, très en valeur sait enfin s'effacer pour mettre en valeur Anette où Emppu, qui signe quelques uns de ses meilleurs titres à la guitare. Les musiciens se font plaisir apparemment et je ne déplore que la basse, bien plus présente sur Once par exemple.

Des réserves, j'en ai quand même. La composition générale de l'album, au fil conducteur douteux. En effet, là où la première partie est assez homogène dans son intensité ( et où un titre comme Slow Love Slow arrive judicieusement ), la seconde partie est plus désagréable, avec une succession de titres très bons mais qui perdent en valeur mis à la suite ( le triptyque Turn Lose the Mermaids / Rest Calm / The Crow, the Owl and the Dove est un très mauvais choix artistique qui fait s'écrouler l'album comme un soufflé )
Des réserves également sur le titre Song of Myself que je qualifie de « faux bon-titre » par sa bien trop longue durée aux multiples passages dispensables voire complètement inutiles malgré un début excellent.
J'ai également des réserves sur le titre généralement phare pour pas mal de gens, Scaretale, qui est un titre assez schizophrénique, aux passages excellents comme aux passages moindres.

Un album très solide, qui s'appréciera avec les écoutes.





Déceptions:

ALICE COOPER - WELCOME 2 MY NIGHTMARE


Un album mauvais, en perpétuelle quête de bons titres. Ne démarrant jamais vraiment et se cherchant sans cesse, il ne vaut pas le quart de Welcome to my Nightmare. L'ouverture de l'album est à pleurer, un premier titre que l'on peut difficilement qualifier par un autre adjectif qu'infect sur lequel s'enchaîne des morceaux soit mauvais soit très dispensable.

Dans un désert de médiocrité musicale proche du néant, subsiste néanmoins quelques rares oasis de qualité:
Last Man on Earth, qui ressemble beaucoup à certains travaux de Tom Waits, l'efficace I'll bite your face off et Disco Bloodbath Boogie Fever originale et mémorable.
A part ça l'album tourne en rond, les mauvais titres sont très nombreux ( l'atroce I am Made of You, l'infect Ghouls Gone Wild, le supplice What Baby Wants, l'immonde Caffeine, le raté The Congregation... ), tout comme les titres dispensables ou n'apportant rien de nouveau.

Un album raté mais que l'on pardonne à un artiste comme Alice Cooper.



Et je crois que c'est tout pour l'année 2011 ^^
avatar
Deadly
V.I.P
V.I.P


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Sadistic Syndrome le Lun 9 Jan - 17:30

    Attention, je suis loin de savoir faire une critique... Et ne pratiquant pas la musique, je ne me permets pas de juger la qualité purement technique des albums, d'autant plus que j'en serais bien incapable. Donc ce sera quelques commentaires faits au feeling et donc extrêmement subjectif.
    Je vous l'accorde, l'intérêt de mon post est discutable, mais bon, histoire d'honorer le topic de Deadly, et parler de quelques groupes qui n'ont pas été mentionnés alors qu'ils ont fait mon année 2011.

    HELLYEAH !

    Children Of Bodom - Relentless Reckless Forever
    Septième album studio du groupe, RRF consolide ce que les derniers albums apportaient déjà tout en prenant une autre trajectoire. En toute honnêteté, la première écoute m'a laissé complètement de côté, insensible. Néanmoins, en se forçant un peu, je me suis penchée sur l'album et y ait décelé finalement quelques perles. Certes, on est bien loin de l'excellent Follow The Reaper ou Hatebreeder ; mais on ne colle pas non plus à Blooddrunk. Beaucoup de reproches peuvent être adressés à cet album : un exercice de style du frontman - Alexi Laiho - qui essaye de nous en mettre plein la vue avec des solos plus pompeux qu'autre chose, transformant Children Of Bodom en "le groupe à A. Laiho". D'autre part, leur côté - très contesté - death mélodique s'est définitivement envolé pour un genre qu'ils définissent eux-même d'extrême metal. Après, peut-on reprocher à un groupe d'évoluer, même si cela ne va pas dans le sens souhaité ? C'est difficile. Un groupe qui colle à son style est accusé de ne pas se mouiller, et un groupe qui change, de se vendre. Alors quoi ?
    Toujours est-il que cet album ne s'en sort pas trop mal au bout du compte malgré les solos qui sont vites agaçants. Certes, la technique, c'est bien et permet des mélodies élaborées, mais de là à faire un résumé de toutes les techniques alambiquées existantes, il y a un schisme. Je ne sais pas trop ce que cet album essayait de prouver, et il ne fera sûrement pas parti de leurs grands albums de leur discographie. Mais il reste largement écoutable, et même appréciable.
    Petit bonus pour les paroles de certains chansons qui revêtent enfin un sens intéressant !

    Pour les plus curieux : Shovel Knockout, Ugly, Roundtrip To Hell And Back.

    Machine Head - Locust
    J'ai découvert ce groupe il doit y avoir un mois, et coup de cœur ! Pourtant hermétique au trash pendant des années, voilà qu'en fin 2011 je me laisse finalement tenter, et sans regret ! Groupe qui n'est plus à présenter, Machine Head propose dans ce dernier album des chansons accrocheuses, avec un aspect technique non rébarbatif, et des refrains entêtants. Vraiment une bonne surprise. Découvrant actuellement la discographie, je ne peux pas me permettre de commentaire sur leur évolution. A approfondir donc !

    Pour les plus curieux : Be Still And Known, Locust.

    OUAIS, VITE FAIT...

    Amon Amarth - Sutur Rising
    Bon, un album bien fait, propre, au chant calibré, aux mélodies entraînantes et aux guitares incisives. Jusque là, la sauce prend... Sauf que c'est encore et toujours du Amon Amarth. Le groupe n'a pas pris beaucoup de risque et cet album fait écho aux derniers et souffre de la comparaison. Même si l'album est bon dans l'idée, je lui préfère ses prédécesseurs, tel que Twilight Of The Thunder God (qui est simplement transcendant) ou Versus The World.

    Devildriver - Beast
    Toujours dans ma découverte du trash, Devildriver. Si The Last Kind Words m'avaient laissé une très bonne impression relevant de la révélation, Beast a calmé mon euphorie. Album moyen dont les mélodies sont à mes oreilles toutes les mêmes. Bien en musique de fond.

    Die Apokalypstichen Reiter - Moral & Washnsinn
    Aux dires des membres du groupe, je m'entendais à un Ovni mais je n'ai pu entendre qu'un album dont les meilleures chansons sont celles s'inscrivant dans la lignée directe des albums précédents, et donc, sans grande surprise : du Die Apokalyptischen Reiter. Quant à celles s'attaquant à un autre univers, je n'accroche pas, je ne rentre pas dans leur trip, du tout. Donc un album très moyen.

    Nightwish - Imaginaerum
    Mon coeur n'est plus du tout au symphonique, et ce n'est pas Nightwish qui va me redonner le coup de foudre. Certes, l'album est loin d'être mauvais, mais j'aime bien quand il y a des guitares qui crachent, et sur lesquelles une voix féminine flotte et non se noie. Les meilleurs passages sont ceux instrumentaux... J'apprécie néanmoins la prise de risque du groupe sur certaines chansons, avec plus de liberté dans le chant d'Annette qui ne se contente pas de sa voix fluette et tout à fait charmante, mais qui essaye d'en faire quelque chose, même si cela ne me convint pas. Hélas, même si je suis contre cette "gueguerre" Annette/Tarja, je dois admettre que Nightwish avec Tarja me parlait beaucoup plus. Néanmoins, l'idée d'un film parallèle à l'album a le mérite d'attiser ma curiosité. Je n'en ai pas encore fini avec Nightwish.

    OU PAS...

    Edguy - Age Of The Joker
    Un petit coup de mou pour le groupe allemand ? Même si aucun album n'a réussi à me convaincre entièrement, il y avait toujours deux-trois chansons bien entêtantes qui piquaient mon intérêt. Sauf qu'avec ce dernier album, Tobias Sammet et ses acolytes nous servent de la pop façon rock'n'roll avec un kitsh qui saoule plus qu'il n'amuse. Les mélodies sont parfois faciles, et le groupe joue encore et toujours la même carte, mais en moins bien. S'essoufleraient-ils ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2011's Fockin Best Music

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum